My Liantis

L’examen médical des travailleurs

Les examens médicaux sont un instrument visant à analyser le bien-être au sein de votre organisation. Mais l’examen médical est-il obligatoire pour tous vos travailleurs ? Dans quelles situations est-il indiqué ? Le médecin du travail analyse les risques pour la santé au travail et détermine les examens requis.  

Medisch onderzoek voor werknemers

Types d’examens médicaux

On distingue différents types d’examens médicaux. Le type requis dépend d’une série d’éléments spécifiques. 

  • Examen périodique. Les travailleurs potentiellement exposés à un risque pour la santé sur leur lieu de travail sont invités à se présenter chaque année (ou plusieurs fois par an) à un examen médical obligatoire. 

  • Lors de l’embauche. Les travailleurs recrutés pour un poste de sécurité, à vigilance accrue ou une activité à risque défini doivent subir un examen médical lors de la dernière phase du processus de recrutement. 

  • Lors de la reprise du travail. Les travailleurs qui sont soumis à l’évaluation de santé périodique doivent, après une absence d’au moins quatre semaines due à une maladie, à un accident ou à un accouchement, se soumettre à un examen médical dans un délai de dix jours. 

  • Visite préalable à la reprise du travail. Un travailleur en incapacité de travail peut, avant de reprendre le travail, demander à se faire examiner par le médecin du travail. 

  • Consultation spontanée. Tout travailleur peut s’adresser au médecin du travail pour un examen, par exemple pour des problèmes de santé que le médecin traitant considère comme étant liés au travail. 

  • Protection de la maternité. Vous pouvez demander au médecin du travail de prescrire des mesures visant à adapter le travail et à le rendre plus sain, à plus forte raison si ce dernier comporte des risques pouvant potentiellement influencer le déroulement de la grossesse et de l’allaitement. 

  • Examen de réintégration. La réintégration dans l’entreprise après une incapacité de travail de longue durée est une étape importante. L’examen réalisé dans le cadre d’un parcours de réintégration permet à l’employeur et au travailleur de chercher ensemble des moyens réalisables d’y parvenir. 

  • Extension de la surveillance de la santé. Pour les travailleurs qui sont affectés à un poste dans l’environnement immédiat du poste de travail d’un travailleur soumis à la surveillance de santé obligatoire. 

  • Surveillance de santé prolongée. Les travailleurs qui ne sont plus exposés à certains risques doivent pouvoir continuer à bénéficier d’une surveillance médicale (par exemple en cas d’exposition à des agents cancérigènes). 

De quelle nature sont les questions posées par le médecin ? 

Lors de l’examen, le médecin recherche les éléments qui lui permettent d’analyser le bien-être de vos collaborateurs. Voici quelques exemples de questions fréquemment posées : 

  • Existe-t-il des signes de maladies professionnelles, telles qu’une malentendance, des allergies, des problèmes de dos ou respiratoires ? 

  • La santé du travailleur est-elle suffisante pour poursuivre son activité actuelle ? 

  • Une adaptation temporaire ou permanente de la situation professionnelle est-elle indiquée ? Dans le cas d’une fonction de sécurité ou d’une fonction requérant une vigilance accrue, le travailleur est-il encore capable d’exercer cette fonction sans compromettre la santé et la sécurité de son environnement de travail ? 

  • Le travailleur a-t-il déjà reçu les vaccins préventifs nécessaires ? 

À qui s’adresse l’examen médical obligatoire ?

Certains travailleurs sont tenus de se soumettre à un examen médical en fonction du type de travail qu’ils exercent. Les travailleurs concernés sont : 

  • Les travailleurs qui exercent une fonction de sécurité. Ils utilisent des machines (chariots élévateurs ou grues) pouvant mettre en danger la santé et la sécurité d’autres travailleurs ou visiteurs, ou portent une arme. 

Par exemple : Bertrand est agent de sécurité et porte une arme. S’il souffrait de graves problèmes mentaux, le port d’arme représenterait un risque. Comme les autres travailleurs exerçant une fonction de sécurité, Bertrand doit se soumettre à des examens médicaux (pluri)annuels.  
  • Les travailleurs qui exercent une fonction requérant une vigilance accrue. Ils surveillent des installations qui, en l’absence de vigilance, peuvent mettre en danger la sécurité et la santé d’autrui. 
Par exemple : Hélène est opératrice de processus et gère une installation chimique sur ordinateur. Cette fonction requiert une vigilance accrue. Hélène est obligée de se soumettre à l’examen périodique.
  • Les travailleurs de nuit ou par quarts. 

  • Les travailleurs exposés à des conditions climatiques défavorables. Par exemple, les entreprises de surgelés ou les hauts fourneaux. 

  • Les jeunes et les stagiaires au travail. 

  • Les travailleurs qui exercent des activités à risque défini. 

Quand est-il question d’activités à risque défini ?

Les risques sont de nature physique (bruit, rayonnements nocifs...), biologique (infection par des virus, parasites) ou chimique (exposition à des substances nocives).Vous pouvez également identifier des risques de charge psychosociale, tels que le stress ou l’agression. Certaines activités peuvent entraîner une charge de nature ergonomique, notamment soulever des charges lourdes ou le travail répétitif à la chaîne. 

Pouvons-nous vous aider?