My Liantis

Burn-out : quelles en sont les caractéristiques et comment l’éviter ?

Un stress durable au travail peut engendrer un épuisement professionnel. En tant qu'employeur, vous devez éviter que vos collaborateurs souffrent d’un burn-out. Liantis vous donne un aperçu des risques, symptômes et mesures de prévention du burn-out. La règle d’or en la matière : mieux vaut prévenir que guérir.  

Qu’est-ce qu’un burn-out ?

Le burn-out est un état d'esprit négatif et persistant lié au travail. Les personnes atteintes de burn-out ont le sentiment d’être épuisées et ne parviennent plus à trouver l’énergie ou la motivation pour effectuer leur travail. Cet état est le résultat d'un stress professionnel prolongé, avec trop peu de détente. 

Tout le monde peut être victime d'un burn-out. Celui-ci présente trois caractéristiques spécifiques : 

  • Épuisement émotionnel : le collaborateur a le sentiment d’être débordé et épuisé, et cela est dû à sa charge de travail. 

  • Dépersonnalisation/distance : le collaborateur est moins apte à s'identifier au travail, prend plus de distance et réagit de façon plus cynique vis-à-vis de son travail et de ses collègues. 

  • Sentiment de compétence moindre : le collaborateur se sent moins compétent sur le plan professionnel, il a l’impression de ne plus travailler efficacement.  

Le stress au travail survient lorsque l’adéquation entre les capacités et les besoins du collaborateur et la nature du travail qu'il accomplit n’est pas bonne. Les causes peuvent en être des traits de personnalité, le contenu du travail, les caractéristiques de l'équipe/des supérieurs hiérarchiques et les caractéristiques de l'entreprise. Il y a toujours plusieurs facteurs. 

Les coûts liés à l’absentéisme de longue durée dû à un burn-out sont considérables. Raison pour laquelle il est important, pour les employeurs, de limiter le stress au travail et d’accompagner les collaborateurs dans la recherche d'un juste équilibre entre travail et détente.   

Quels sont les symptômes d’un burn-out ?

Un burn-out ne se produit pas soudainement, mais il se développe progressivement. Au début, vous remarquerez que la personne est fatiguée avant et après son travail et n’a pas envie d’aller travailler. Elle tend à oublier des choses, est irritable et a du mal à se concentrer. Ce n’est pas un hasard si les victimes de burn-out sont souvent des travailleurs acharnés.  

Les caractéristiques suivantes peuvent vous rendre plus vulnérable au burn-out, ce qui ne signifie pas que vous en ferez forcément un. Le burn-out est un phénomène complexe. Son développement et ses manifestations varient d’une personne à l’autre, comme le rétablissement : 

  • Veut bien faire/perfectionnisme 

  • Grand sens des responsabilités 

  • Difficulté à demander de l'aide 

  • Propension à proposer son aide 

  • Volonté de ne pas décevoir 

  • Dit volontiers « oui » (p. ex. « sentiment d’être utile/nécessaire ») 

  • A du mal à se défendre (assertivité) 

  • Peu attentif à ses propres besoins 

Symptômes physiques 

Un burn-out peut entraîner des symptômes physiques, tels que : 

  • Maux de tête 

  • Douleurs abdominales 

  • Douleurs musculaires et/ou fourmillements 

  • Douleurs à la nuque et aux épaules 

  • Respiration rapide, pouls rapide 

  • Troubles intestinaux 

  • Épuisement physique 

  • Augmentation de la tension artérielle 

Symptômes psychologiques

Les symptômes psychologiques les plus fréquents d'un burn-out sont les suivants : 

  • Incapacité à recharger ses batteries 

  • Problèmes de concentration et de mémoire 

  • Sentiment d'incompétence  

  • Irritabilité par rapport au travail, à ses tâches, à ses supérieurs ou à ses collègues 

  • Sentiment d'échec 

  • Ruminations  

  • Tensions  

  • Ne plus arriver à rien faire, ne plus avoir envie de rien 

Différence entre burn-out et dépression

Il n’est pas évident de distinguer burn-out et dépression. En effet, les symptômes du burn-out et de la dépression sont très similaires et parfois se recoupent. Pensez-y : léthargie et sentiment d’épuisement, troubles du sommeil, difficultés de concentration et faible estime de soi. 

La grande différence est que le burn-out est généralement lié au travail et, pendant longtemps, se limite au travail, tandis que la dépression est plus générale. Là où le burn-out découle le plus souvent d’une situation professionnelle, la dépression peut trouver son origine dans différents domaines. Bien sûr, le stress au travail peut affecter votre relation, mais dans le cas d'une dépression, cet impact est plus net. 

Différence entre burn-out et stress

Il nous arrive à tous d’être stressés. De nous sentir tendus, sous pression, et perdre provisoirement (en partie) le contrôle. Si la période de stress ne dure pas trop longtemps, et si vous pouvez ensuite suffisamment vous détendre et recharger vos batteries, il n'y a pas de problème. Le stress a une fonction réelle, qui consiste précisément à nous rendre plus performants. 

Vous continuez sur cette voie, en accumulant les périodes de stress, sans vous octroyer de détente ? Dans ce cas, votre stress vous conduira au surmenage, puis au burn-out. Or, un burn-out ne se résout pas avec une semaine de vacances ou une journée au sauna. Il peut falloir des mois avant de récupérer. 

Différence entre burn-out et bore-out 

Les personnes qui souffrent de bore-out estiment avoir trop peu à faire. Elles ne se sentent pas mises au défi pendant une longue période. Elles souffrent d'ennui chronique et de démotivation. Au final, elles souffrent des mêmes symptômes que les personnes en burn-out. 

Heureusement, dans ce cas, la solution est simple. Il suffit de remédier à l’ennui avec des tâches nouvelles ou supplémentaires, un projet temporaire ou un cours d’approfondissement ou complémentaire. Cela ne suffit pas ? Alors, la meilleure solution pour éviter que le bore-out évolue en burn-out consiste vraisemblablement à chercher un nouvel emploi. 

Prévenir le burn-out

Prévenir le burn-out est une responsabilité partagée de l’employeur et du travail. 

L’employeur peut y apporter sa contribution en limitant la charge de travail des collaborateurs : adapter (provisoirement) les horaires et les heures de travail, mieux délimiter les tâches et les responsabilités, permettre de discuter et gérer les problèmes, assurer une communication et des procédures plus claires, offrir des possibilités de formation et d’évolution... 

Quant au collaborateur, il est important qu’il accroisse sa capacité : se doter d'un meilleur soutien en exprimant ses besoins, améliorer sa condition physique, mieux planifier ses moments de détente, définir des priorités... 

Stress sur le lieu de travail

En tant qu'employeur, vous êtes tenu de traiter le stress organisationnel comme un facteur de risque pour le bien-être et prendre des mesures en ce sens. Dans ce cadre, l’équipe de Liantis en charge du bien-être psychosocial peut participer à la réflexion sur la meilleure façon d’aborder cette problématique au sein de votre entreprise. Nous pouvons vous soutenir et vous guider de différentes manières.   

  • Cartographie des facteurs de risque : quels sont les facteurs qui peuvent causer du stress au sein de votre entreprise et quelles sont les mesures de prévention qui peuvent y répondre ?    

  • Élaboration d'une politique en matière de stress : adresser les facteurs de stress dans une politique, en formulant des mesures de prévention.    

  • Suivi de collaborateurs individuels (avec une attention particulière pour la psychoéducation). 

  • Assurer des formations sur le stress et l’autogestion pour les collaborateurs et les cadres. 

  • Répondre aux signaux de stress chez les collaborateurs à risque de burn-out : une première intervention en vue de gérer efficacement le stress professionnel.  

  • Accompagner les parcours de réintégration (y compris en tenant compte des collègues concernés) et prévenir la rechute après une absence due au stress et au burn-out.