My Liantis

Que doit contenir la trousse de secours ?

Chaque entreprise doit disposer d’une trousse de secours dont le contenu dépend de son analyse des risques. Nous vous expliquons le matériel qu’elle doit impérativement contenir et comment déterminer les éléments à y ajouter pour être en ordre sur le plan légal et en mesure d’assister votre personnel en cas de besoin. 

Gardez toujours à l’esprit que conformément à la loi, la composition de votre trousse de secours doit reposer sur l’analyse des risques et sur les avis formulés par le conseiller en prévention-médecin du travail et le comité pour la prévention et la protection au travail.   

Les éléments de base d’une trousse de secours

Un accident est si vite arrivé. Quels éléments la trousse doit-elle impérativement contenir pour vous permettre d’assister rapidement votre personnel ?  

  • Aperçu du contenu de la trousse 

  • Aperçu des numéros de téléphone utiles 

  • Gants jetables : ces gants protègent le secouriste et la victime contre la transmission de germes. De préférence des gants en vinyle.  

  • Désinfectant : un produit prêt à l’emploi qui ne décolore pas (ou à peine superficiellement) la blessure. De préférence dans des flacons à usage unique (unidose) ou sous la forme de spray désinfectant. 

  • Compresses : petits morceaux de tissu permettent d’étancher une perte de sang ou de nettoyer, désinfecter et couvrir une blessure. 

  • Sparadrap : ce pansement sur rouleau permet de fixer des compresses et des bandes. De préférence un sparadrap hypoallergénique qui limite le risque de réactions allergiques.  

  • Pansements : sparadraps dotés d’un coussinet permettent de couvrir de petites plaies superficielles. De préférence en différentes tailles, formes et emballages individuels.  

  • Bandages compressifs stériles : ces pansements de secours ou individuels sont des bandes dotées d’une compresse permettant d’étancher une hémorragie externe ou de couvrir une plaie en attente de soins. De préférence en différentes tailles, avec bandes élastiques et compresses avec revêtement anti-adhésif.  

  • Bandages triangulaires : bandages triangulaires en coton ou en gaze permettent de couvrir une plaie en attente de soins. Ils s’utilisent également en écharpe, par exemple pour soutenir le poignet, le bras ou l’épaule. 

  • Bandes : tant des bandes de fixation légèrement extensibles pour fixer le matériel de pansement que des bandes élastiques pour exercer une pression pour étancher un saignement. Celles-ci sont disponibles en différentes largeurs. 

  • Ciseaux fins en inox 
    Pince à écharde en inox  

  • Épingles de sûreté : permettent de fixer un bandage triangulaire.  

  • Couvertures et/ou couvertures isothermiques : composées d’un film fin, elles protègent la victime contre des températures extrêmes. 

Risques spéciaux : éléments à ajouter dans la trousse de secours

En fonction du type d’entreprise que vous exploitez, vous complétez le matériel de base avec des éléments couvrant les risques potentiels liés à votre entreprise ou activité. L’analyse des risques sert de base pour déterminer le matériel nécessaire. 

Éléments supplémentaires pratiques

Les éléments suivants peuvent également s’avérer utiles : 

  • Pansement seconde peau : un pansement adhésif pour couvrir des plaies ou des ampoules.  

  • Bandage filet élastique : un bandage élastique à grandes mailles pour maintenir un autre bandage en place.  

  • Bas : un bandage élastique en jersey tissé pour maintenir un autre bandage en place. La plus petite taille s’applique sur le bout du doigt.  

  • Ciseaux à bandage : pour ôter les bandages. 

  • Aiguilles stériles jetables : pour ouvrir une ampoule ou éliminer une écharde. 

  • Conteneur à aiguilles : pour la mise au rebut des aiguilles en toute sécurité.  

  • Agrafes pour bandage : pour fixer une bande.  

  • Thermomètre  

  • Masque respiratoire et/ou lingette visage : servent de moyen de protection pendant l’assistance respiratoire. Le secouriste évite ainsi tout contact avec du sang ou d’autres fluides corporels de la victime.  

Pouvez-vous conserver vos médicaments dans la trousse de secours ?

Cela peut paraître un peu bête, mais mieux vaut éviter. Il s’agit d’une recommandation gouvernementale qui s’applique même aux médicaments sans ordonnance. Le secouriste n’est pas autorisé à administrer de médicaments : légalement, seules les professions médicales telles que les médecins, pharmaciens ou autres y sont autorisées. En outre, les tâches du médecin du travail sont essentiellement préventives. Celui-ci n’administrera donc pas rapidement de médicaments. 

Votre entreprise est-elle préparée à faire face à des incidents ou accidents ? Liantis vous aide dans l'organisation des premiers soins au sein de votre entreprise !

En savoir plus