My Liantis

Traumatisme et accompagnement des victimes : ce qu’il faut savoir

L’accompagnement des victimes de Liantis vous permet d’éviter l'absentéisme pour maladie. Il est essentiel que vous preniez soin de vos collaborateurs. La reconnaissance et le soutien exercent une influence positive sur le rétablissement. Liantis vous assiste dans ce domaine. 

Qu'entend-on par traumatisme ?

Un traumatisme est un événement brutal ayant de graves conséquences sur l’intégrité émotionnelle, cognitive et physique de la personne. Le niveau de gravité du trauma est déterminé par :  

  • Le degré d’imprévisibilité  

  • Le degré d’impuissance  

  • L’implication, la proximité 

  • Le facteur causal  

  • La durée et la gravité de l’incident  

  • La menace pour l’entourage de la personne (famille, biens) 

Un événement traumatique peut temporairement perturber le bien-être psychosocial des collaborateurs sur le lieu de travail. L’employeur peut contribuer au rétablissement optimal de ce bien-être. Un service d’aide efficace aux victimes de traumatismes peut y contribuer. Reconnaître les traumatismes en tant que tels et prévoir un service d’accueil permet d’éviter l’absentéisme tant à court qu’à long terme. 

En quoi consiste l’accompagnement des victimes ?

L’acceptation d'une expérience traumatique implique différentes phases d’intégration. La connaissance de ces phases d’intégration et des processus mentaux et physiques qui les accompagnent, permet de mieux comprendre l’événementet de réduire les risques de problèmes dans le processus d’intégration. L’aide aux victimes peut être considérée comme très utile préventivement. 

L’aide aux victimes contribue à un déroulement plus favorable et à une meilleure intégration du traumatisme. Dans la première phase, l'individu (ou le groupe) recherche un soutien émotionnel et pratique « naturel ». Un collègue ou un cadre seront les mieux placés pour fournir ce type de soutien. À un stade ultérieur, un accueil professionnel est plus indiqué. 

Comment se déroule l'accompagnement des victimes ?

L'aide aux victimes débute immédiatement après l’incident. Au moment de l'impact, une « vision de tunnel » peut apparaître chez les collaborateurs : ces derniers ne font qu'enregistrer l'incident et ne sont pas ouvertes à d'autres sujets. Le premier accueil consiste donc en un soutien pratique dont le collaborateur n'a pas conscience à ce moment-là. Les réelles conversations de suivi fournissent des résultats plus efficaces après une nuit de sommeil et un certain degré de récupération physiologique.  

L’accompagnement professionnel des victimes consiste en des entretiens d’accompagnement avec la victime. Au cours de ces entretiens, le collaborateur peut partager ses sentiments et apprendre à gérer les émotions vécues. En outre, il acquiert une meilleure compréhension du processus d’intégration, ce qui lui permet de comprendre sa propre situation. La réintégration au travail y est également abordée. 

En quoi Liantis peut-elle vous aider ?

Après un événement traumatique, Liantis est en mesure de vous aider, vous et vos collaborateurs. Dans tous les cas, nous passons par les étapes 1 et 2, et de préférence également par les étapes 3 et 4 : 

Étape 1

Prise en charge téléphonique de l'employeur/du cadre 

  • Informations pratiques sur les possibilités d’accompagnement des victimes. 

  • Conseils par rapport au premier accueil de vos collaborateurs (document). 

  • Prise de contact avec le médecin du travail. 

Étape 2

Premier entretien d’accompagnement sur place pour la victime et les personnes concernées, collectif et/ou individuel (après deux à trois jours) : 

  • Verbalisation de l’événement survenu. 

  • Partage des sentiments. 

  • Informations sur le processus d’intégration. 

Étape 3

Un deuxième entretien d’accompagnement facultatif sur site, collectif et/ou individuel (après une semaine). 

  • Examiner l’évolution des réactions face à l’événement. 

  • Apprendre à canaliser les émotions ressenties. 

  • Discuter de la possibilité de troubles psychosomatiques. 

  • Partager les émotions problématiques. 

  • Discuter de la réintégration du lieu de travail.  

Étape 4

Un troisième et dernier entretien d’accompagnement facultatif, collectif et/ou individuel (après un mois). Nous proposons cet accueil si vous constatez que l'individu (ou le groupe) continue à souffrir de sentiments qu’il n’a pas pu surmonter et qui entravent son fonctionnement.  

  • S’attarder sur les émotions non surmontées et/ou les réactions sur le lieu de travail. 

  • Évaluer la situation. 

  • Discuter de la nécessité ou non d’une orientation vers une prise en charge thérapeutique. 

Une prise en charge téléphonique entre les différentes étapes est toujours envisageable. Une nouvelle prise de contact peut avoir lieu après six mois si le traumatisme n'est toujours pas intégré. 

Un malheur se cache parfois dans les petits détails. Découvrez ici comment Liantis peut vous aider à réagir de manière adéquate en cas de traumatisme !  

En savoir plus