My Liantis

Besoin d’un coup de main ? Voici les possibilités d’emploi temporaire

Bien que cette crise sanitaire entraîne pour de nombreux employeurs une baisse de leur volume de travail, certains ont malgré tout besoin de renfort. C’est le cas notamment dans le secteur du transport et de la distribution. Citons aussi les employeurs qui sont en sous-effectif en raison d’absences maladie de leurs collaborateurs permanents. L’emploi temporaire peut être une solution. Voici les possibilités.

Travail des étudiants

Vous souhaitez faire appel à des étudiants jobistes ? Sachez que les heures qu'ils auront prestées durant la période allant du 1er avril au 30 juin 2020 ne seront pas prises en compte dans le calcul du contingent de 475 heures. Ce contingent est le nombre d’heures pour lesquelles vous, comme votre étudiant, payez une cotisation de solidarité, moins élevée que les cotisations sociales ordinaires. Cette mesure permet aux étudiants de prester plus d’heures au taux de cotisations sociales réduit. L’impact au niveau de l’impôt, des allocations familiales et de leur éventuelle allocation d’études n’est pour l’heure pas connu.

Flexi-jobs

Vous souhaitez faire appel à des flexi-jobbers ? Attention : cette option n’est pas possible dans tous les cas. Vous ne pouvez par exemple pas remplacer un travailleur permanent par un flexi-jobber. Si vos flexi-jobbers travaillent généralement à d’autres moments que vos travailleurs permanents (p.ex. uniquement le week-end), vous pouvez continuer à travailler selon ce régime. 

Emploi temporaire dans les secteurs essentiels

Les autorités ont élaboré trois mesures pour les entreprises appartenant aux secteurs dits « essentiels » (établissements de soins, supermarchés, etc.) afin qu’ils puissent plus rapidement avoir recours à de la main-d'œuvre temporaire. 

  • Les travailleurs des secteurs essentiels peuvent prester jusqu’à 120 heures supplémentaires volontaires, en plus de l’actuel contingent de 100 heures. À titre exceptionnel, aucun sursalaire n’est dû pour ces prestations. Qui plus est, ces heures seront selon toute vraisemblance exonérées d’impôts et de cotisations sociales. Le brut équivaudra donc au net. 
  • Les conditions concernant la mise à disposition de collaborateurs permanents ont été assouplies. Le « prêt » de personnel est encouragé essentiellement dans le secteur non marchand.  
  • Les contrats de travail à durée déterminée successifs sont autorisés, à condition que chaque contrat ait une durée minimale de sept jours.

Ces mesures supplémentaires s’appliquent du 1er avril 2020 au 30 juin 2020.

Les travailleurs des secteurs agricole et horticole peuvent suspendre leur crédit-temps ou leur congé thématique jusqu’au 31 mai 2020 pour reprendre leur activité auprès de leur employeur. Ils ont également la possibilité d’aller travailler, sur une base volontaire, auprès d’un autre employeur du même secteur durant leur crédit-temps ou leur congé thématique. Les travailleurs en RCC peuvent quant à eux reprendre temporairement le travail auprès de leur ancien employeur.

Demandeurs d’asile

Les demandeurs d’asile peuvent être occupés si leur demande de protection internationale a été enregistrée par l’Office des étrangers au plus tard le 18 mars 2020. Cette occupation n’est possible que si l’employeur prévoit pour eux un lieu d’accueil. Cette mesure vise en premier lieu à pallier la pénurie de travailleurs saisonniers dans les secteurs agricole et horticole mais les demandeurs d’asile peuvent également être occupés au même titre que des travailleurs ordinaires ou travailler dans d’autres secteurs.