My Liantis

Chômage temporaire suite à la crise sanitaire : devez-vous payer les jours fériés ?

Le lundi de Pâques et le 1er mai : la période de confinement comprend, pour le moment, deux jours fériés. En tant qu’employeur, vous devez respecter plusieurs règles spécifiques quant à leur paiement.

Droit au salaire

Dans un certain nombre de cas, le travailleur conserve son droit au salaire lorsqu’un jour férié tombe dans une période de suspension de l’exécution du contrat de travail. Si l’exécution du contrat de travail est suspendue en raison d’une force majeure, vous êtes tenu de payer le salaire de chaque jour férié qui tombe dans la période de quatorze jours calendrier suivant le début de la suspension.

Votre entreprise a fermé immédiatement et complètement en raison de la crise du coronavirus ?

Si votre entreprise est fermée pour force majeure depuis le 13 mars 2020, vous ne devez pas payer les deux jours fériés. Vos travailleurs percevront pour ces jours une allocation de chômage à charge de l’ONEM.

Votre entreprise a fermé ultérieurement mais partiellement ?

Dans ce cas, vous devez rémunérer les jours fériés qui tombent dans les quatorze jours qui suivent le début du chômage temporaire pour cause de force majeure. Il se peut donc que vous deviez faire ce calcul pour chaque travailleur individuel. Si le jour férié se situe en dehors de cette période, le travailleur recevra une allocation de l’ONEM.