My Liantis

Coronavirus : découvrez à quelles aides vous avez droit en tant qu’indépendant

Ces derniers mois, le gouvernement fédéral a lancé toute une série de mesures de soutien destinées à aider les entrepreneurs à traverser la crise du coronavirus. Vous ne vous y retrouvez plus et ne savez plus à quelle aide vous avez droit ? Voici un récapitulatif.

Quelle prime est-il préférable de demander ?

Les deux prestations de crise mentionnées ci-dessus peuvent encore être octroyées jusqu’à la fin de cette année. Dès le 1er janvier 2021, vous pourrez continuer à bénéficier d’un soutien financier. Nous ne savons cependant pas encore en quoi celui-ci consistera.

Vous vous voyez contraint, pour une autre raison, d'interrompre complètement (mais temporairement) votre activité ?

  • Vous devez par exemple vous mettre en quarantaine par précaution ou vous ne pouvez travailler car vous devez assurer la garde de votre ou vos enfants pendant une période où tous les enfants de la classe ou de la garderie doivent respecter une quarantaine.
  • Vos activités sont déficitaires suite par exemple à une annulation d'un nombre important de commandes.
  • Etc.

Vous pouvez dans ce cas demander le droit passerelle classique. Attention : les conditions pour en bénéficier sont normalement plus strictes que celles applicables au droit passerelle de crise. Cependant, les conditions du droit passerelle classique ont elles aussi été temporairement assouplies. Les starters pourront par exemple plus rapidement prétendre à la prestation et celle-ci pourra en outre se cumuler, à certaines conditions, avec une autre indemnité. La prestation est payée pour chaque semaine où votre activité a été interrompue.

Saviez-vous qu’outre le gouvernement fédéral, les gouvernements régionaux ont eux aussi prévu un certain nombre de primes spécifiques destinées aux indépendants touchés par la crise du coronavirus. Consultez cet aperçu pour de plus amples informations.

Avez-vous déjà pensé au report ou à la dispense de paiement des cotisations sociales ?

En plus des aides et primes mentionnées ci-dessus, des mesures de soutien sont prévues pour les indépendants qui connaissent des difficultés à payer leurs cotisations sociales. Comme toujours, il vous est loisible de demander une réduction de vos cotisations provisoires ou un report de paiement de celles-ci. Si vous demandez un report, sachez bien que vous devrez payer de toute façon vos cotisations de 2020 en 2021. Vous pourrez cependant demander un plan d’apurement afin d’étaler le paiement sur les 12 mois supplémentaires. Nous vous informerons dès que nous en saurons plus à ce sujet.

Si un report de paiement n’apporte pas de solution, vous pouvez solliciter une dispense des cotisations sociales. Dans ce cas, vous ne devrez certes pas payer vos cotisations mais sachez que la période faisant l’objet d'une dispense ne sera pas prise en compte pour le calcul de votre pension.

Report de paiement de la cotisation à charge des sociétés

Normalement, la cotisation à charge des sociétés doit être payée à la caisse d’assurances sociales au plus tard le 30 juin de chaque année. À la suite de la crise du coronavirus, l’échéance a d’abord été reportée au 31 octobre 2020. Début novembre, cette échéance a une nouvelle fois été reportée : les sociétés ont désormais jusqu’au 31 décembre 2020 pour payer leur cotisation à charge des sociétés.