My Liantis

Crise du coronavirus : découvrez de quelles aides vous pouvez bénéficier

Ces derniers mois, le gouvernement fédéral a lancé toute une série de mesures de soutien destinées à aider les entrepreneurs à traverser la crise du coronavirus. Vous ne vous y retrouvez plus et vous ne savez pas de quelle mesure d’aide vous pouvez bénéficier ? Nous vous les rappelons.

Quelle prime est-il préférable de demander ?

  • Votre entreprise était encore obligatoirement fermée le 1er juin 2020 ou votre activité était encore interdite à cette date ? Demandez dans ce cas le droit passerelle via My Liantis. Vous y avez en effet automatiquement droit.
  • Votre entreprise était encore obligatoirement fermée le 3 mai 2020 ou votre activité était encore interdite à cette date ? Votre chiffre d’affaires ou vos commandes ont en outre baissé d’au moins 10 % durant le deuxième trimestre de cette année par rapport à la même période de l’année dernière ? Demandez alors le droit passerelle de soutien à la reprise. Vous pouvez en bénéficier tout en continuant à exercer votre activité indépendante.
  • Votre entreprise n’était pas obligatoirement fermée le 3 mai, votre activité n’était pas interdite à cette date ou votre chiffre d’affaires n’a pas baissé ? Vous pouvez éventuellement bénéficier du droit passerelle si vous avez interrompu votre activité durant au moins sept jours en raison de la crise du coronavirus.
  • Vous ne pouvez prétendre ni au droit passerelle ni à l’indemnité de relance ? Le congé parental temporaire pour les indépendants peut être une option.

Saviez-vous qu’outre le gouvernement fédéral, les gouvernements régionaux (flamand, bruxellois et wallon) ont eux aussi prévu un certain nombre de primes destinées aux indépendants touchés par la crise du coronavirus. Retrouvez dans cet aperçu de plus amples informations et les conditions applicables.

Avez-vous déjà pensé au report ou à la dispense de paiement des cotisations sociales ?

Outre les indemnités et les primes susmentionnées, vous pouvez également bénéficier d’un report de paiement et d'une dispense des cotisations sociales.

Que faire si cela ne suffit pas ?

Après le droit passerelle temporaire accordé dans le cadre de la crise du coronavirus, vous pouvez éventuellement bénéficier du droit passerelle classique