My Liantis

Mutualité : dois-je m’affilier en tant qu’indépendant ?

Lorsque vous démarrez une activité, vous devez vous affilier à une caisse d’assurances sociales et payer des cotisations sociales. Vous vous affiliez en outre à une mutualité. Tout comme les employés, vous avez le droit à une assurance maladie et vous pouvez prétendre à une aide en cas de problème de santé. 

Affiliation en tant qu’indépendant à titre principal

La première étape est l’affiliation obligatoire à une caisse d’assurances sociales. Chaque trimestre, vous versez des cotisations sociales. Vous pouvez ainsi continuer à bénéficier des différentes allocations sociales et des soins de santé. Nous vous fournissons une attestation d’affiliation.  

Cette attestation doit être présentée à la mutualité pour mettre en ordre votre affiliation en tant qu’indépendant. Faites-le aussi rapidement que possible. 

Lorsque vous êtes frappé d’une incapacité de travail et remplissez certaines conditions, vous avez le droit à une indemnité. Celle-ci vous est versée par la mutualité. En outre, la mutualité vous rembourse également les consultations chez le médecin, le spécialiste, les soins hospitaliers... Seul le ticket modérateur est à votre charge.  

Affiliation en tant qu’indépendant à titre complémentaire

L’indépendant complémentaire doit également s’affilier à une caisse d’assurances sociales et payer des cotisations sociales. La caisse d’assurances sociales vous fournira une attestation à renvoyer le plus rapidement possible à votre mutualité. Vous conservez cependant vos droits sociaux grâce à votre activité principale, à savoir votre activité d’employé, de fonctionnaire ou d’enseignant.  

Biker cafe racer Aansluiten bij ziekenfonds als zelfstandige
Par exemple : Glenn enseigne le graphisme dans une école supérieure. Il aime occuper son temps libre en réparant les motos d’amis et de connaissances. Il décide de convertir son loisir en activité complémentaire. Il s’affilie à la caisse d’assurances sociales de Liantis et s’acquitte de ses cotisations trimestrielles. Étant donné qu’il travaille en tant qu’indépendant complémentaire, ses soins de santé et ses allocations sociales continuent d’être assurés par les cotisations de sécurité sociale de son salaire d’enseignant. 

Indemnité de maladie pour indépendants

En cas de maladie ou d’incapacité de travail, vous disposez de quatorze jours civils, à compter du début de votre incapacité, pour la déclarer au médecin-conseil de votre mutualité. À cet effet, votre médecin vous délivrera un document nommé « Attestation d’incapacité de travail ».  

Le médecin de votre mutualité déterminera si vous pouvez prétendre à une indemnité. Votre mutualité peut vous autoriser, dans une certaine mesure, à combiner votre activité professionnelle et votre indemnité. Dans ce cas, vous continuerez à payer normalement les cotisations sociales.  

Si vous suspendez temporairement votre activité professionnelle, vous pouvez introduire une demande d’assimilation maladie auprès de votre caisse d’assurances sociales. Pendant votre incapacité, vous ne serez plus redevable des cotisations, mais conserverez l’ensemble de vos droits.  

Délai de carence

Vous ne percevez aucune indemnité pour les quatorze premiers jours de votre incapacité, soit le « délai de carence ». Vous percevez un montant quotidien fixe à partir du quinzième jour. 

Montant de l’indemnité

La mutualité vous verse une indemnité de maladie par jour, et six jours par semaine (du lundi au samedi). Le montant de cette indemnité dépend de votre situation familiale. 

Situation familiale Montant quotidien
Isolé 46,96 €  
Cohabitant 35,76 €  
Avec charge de famille 58,68 €  

Ces indemnités sont valables pour la première année d’incapacité de travail. Les personnes en incapacité de travail depuis plus d’un an perçoivent une indemnité d’invalidité.  

Par exemple : Emma possède une entreprise d’esthéticienne florissante. Mi-janvier, une mononucléose la terrasse et la laisse hors service jusqu’à la fin du mois. Emma cohabite avec son partenaire, avec qui elle n’a pas d’enfant. La mutualité lui versera donc, à partir du quinzième jour d’incapacité de travail, une indemnité de 35,76 € par jour :  - Le mois de février compte 24 jours indemnisables. Pour ce mois, elle percevra donc un montant d’indemnité total de 858,24 €.  - Pour le mois de mars, qui compte 27 jours indemnisables, elle percevra un montant d’allocation total de 949,32 €.