My Liantis

Mon collaborateur souhaite travailler à temps partiel, est-ce possible ?

L’un de vos collaborateurs souhaite passer au statut à temps partiel ? C'est possible, en concertation avec vous en tant qu'employeur. Un collaborateur à temps partiel doit travailler pendant au moins un tiers de la durée de travail d'un collaborateur à temps plein, avec une période de travail (ininterrompue) minimale de trois heures. Il existe, en outre, diverses modalités dont vous devez tenir compte en tant qu'employeur. En voici un aperçu.

Établir un contrat de travail à temps partiel

Avant tout, le contrat de travail doit être adapté d'un commun accord. Les éléments suivants doivent y être intégrés :

  • À quelle heure la journée de travail doit-elle commencer et se terminer (au plus tard) ?
  • Quels jours votre collaborateur va-t-il travailler ?
  • Quelle est la durée de travail minimale et maximale, tant journalière qu'hebdomadaire ?
  • De quelle manière votre collaborateur recevra-t-il ses horaires de travail ?

Salaire et jours fériés

Un collaborateur qui travaille à temps partiel a droit au même salaire horaire qu'un collaborateur à temps plein. Le pécule de vacances est calculé au prorata. Travailler à temps partiel pendant une longue durée peut avoir des répercussions négatives sur la future pension du collaborateur.

Un collaborateur à temps partiel peut prendre normalement les jours fériés s'ils coïncident avec ce qui aurait été un jour de travail pour lui. Pour prendre connaissance de la réglementation dans son intégralité, consultez cette vidéo consacrée aux jours fériés pour les collaborateurs à temps partiel.

Travailler à temps partiel par le biais d’une interruption de carrière

Si l’un de vos collaborateurs souhaite travailler temporairement à temps partiel, il peut se tourner vers de nombreux types d'interruption de carrière, Comme par exemple le congé parental ou le crédit-temps de fin de carrière s'il s'agit d'un collaborateur proche de la pension.