My Liantis

Politique du personnel 24 février 2020

Assimilation du congé parental d’accueil pour les vacances annuelles

Tout travailleur qui accueille un enfant mineur dans le cadre d’un placement familial de longue durée peut bénéficier d'un congé parental d’accueil. Ces congés sont assimilés à des jours prestés et donc pris en compte lors du calcul du nombre de jours de congé et du pécule de vacances auxquels votre travailleur a droit en 2020. 

Congé parental d’accueil

Depuis le 1er janvier 2019, un travailleur peut prendre six semaines de congé parental d’accueil pour accueillir un enfant mineur au sein de sa famille dans le cadre d’un placement familial de longue durée. La durée de ce congé est progressivement allongée au fil des ans :

  • d’une semaine à partir du 1er janvier 2019 ;
  • de deux semaines à partir du 1er janvier 2021 ;
  • de trois semaines à partir du 1er janvier 2023 ;
  • de quatre semaines à partir du 1er janvier 2025 ;
  • de cinq semaines à partir du 1er janvier 2027.

Si la famille d’accueil se compose de deux personnes toutes deux désignées comme parent d’accueil de l’enfant, elles se répartiront les semaines supplémentaires (octroyées en plus des 6 semaines de base pour chaque parent). Actuellement, chacun des parents peut donc bénéficier de six semaines et demie de congé parental d’accueil. 

Durant les trois premiers jours du congé parental d’accueil, vous versez à votre travailleur sa rémunération ordinaire. Pour les jours suivants, il percevra une indemnité de sa mutuelle.

Nouveau régime pécule de vacances

Un nouvel arrêté royal stipule que le congé parental d’accueil est désormais assimilé pour le calcul du droit aux vacances et au pécule de vacances. Cela signifie que les jours de congé parental d’accueil dont vos travailleurs ont bénéficié en 2019 sont considérés comme des jours prestés lors du calcul des jours de congé et du pécule de vacances pour 2020. Ce principe vaut pour les ouvriers comme pour les employés.