My Liantis
Important : ces mesures viennent d’être annoncées. Nous attendons encore que le gouvernement fournisse plus de détails. Cette page sera mise à jour dès que nous disposerons de nouvelles informations.

Mesures de soutien 14 février 2021

Le Kern a décidé : nouvelles aides et prolongation d’aides existantes pour les indépendants

Le vendredi 12 février 2021, le Conseil des ministres restreint a décidé de prolonger un vaste train de mesures de soutien jusque fin 2021.  Il a en outre annoncé une importante série de soutiens supplémentaires. Découvrez ci-dessous l’impact pour vous en tant qu’indépendant et à quelles aides vous avez droit.

Soutien supplémentaire

Le gouvernement s’est réuni le vendredi 12 février 2021 pour examiner comment poursuivre le soutien aux entrepreneurs et aux employeurs à l’heure où la crise persiste. « Le gouvernement s’est toujours fixé pour objectif de sauver les entreprises saines, de protéger la classe moyenne et d’aider les plus vulnérables à garder la tête hors de l’eau. C’est pourquoi nous avons décidé de prolonger le train de mesures en vigueur jusqu’au mois de juin, tout en ajoutant une série de mesures supplémentaires. Nous ne laissons personne pour compte », a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion.

Le gouvernement a annoncé de nouvelles aides ainsi que la prolongation de plusieurs aides existantes pour les indépendants sans personnel et les employeurs et leurs travailleurs

Nouvelles mesures de soutien pour les indépendants

  • Pour le secteur horeca : dispense de la contribution à l’AFSCA pour 2021.

Toute société ou toute personne physique placée sous le contrôle de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) doit payer une cotisation annuelle. Les employeurs de l’horeca seront dispensés de paiement pour 2021.

  • Report supplémentaire du paiement de la cotisation à charge des sociétés.

Prolongation de mesures existantes pour les indépendants jusque fin juin 2021

  • Le double droit passerelle de crise pour les secteurs soumis à une fermeture obligatoire et les entrepreneurs qui en dépendent.
     
  • Le simple droit passerelle de crise pour les indépendants qui peuvent poursuivre leur activité mais qui sont malgré tout confrontés à une baisse de leur chiffre d’affaires d’au moins 40 %. Cette mesure vaut également pour les indépendants obligés d’observer une quarantaine ou qui ne peuvent pas travailler car ils doivent s’occuper de leur enfant (fermeture de l’école, de la crèche, etc.).
  • L’indemnité de crise supplémentaire pour les indépendants en incapacité de travail bénéficiant du tarif « cohabitant », à concurrence du montant de l’indemnité de droit passerelle.
  • Les assouplissements temporaires du droit passerelle classique : accessibilité facilitée pour les starters et maintien des droits de pension.

 

Nous vous informerons plus amplement dès que nous disposerons de plus de détails concernant les nouvelles mesures et les mesures prolongées.