My Liantis

Communiqué de presse 08 octobre 2019

Seuls 4 % des employeurs offrent le vaccin antigrippe à leurs travailleurs

Seuls 4 % des employeurs permettent à leurs collaborateurs de se faire vacciner gratuitement contre la grippe sur leur lieu de travail. C'est ce qui ressort des chiffres du service de prévention externe de Liantis. Ce sont surtout les grandes entreprises qui offrent le vaccin. « Celui-ci permet pourtant de réduire considérablement l'absentéisme pour cause de maladie », explique Geert Premer, médecin du travail.

Réduire l'absentéisme

La période de vaccination va de la mi-octobre à la fin décembre. C'est pourquoi le service de prévention externe de Liantis a vérifié auprès de ses employeurs affiliés (plus de 34 000) qui a offert des vaccins gratuits à ses collaborateurs l'an dernier. Il s'est avéré qu'en 2018, le pourcentage n'était que de 4,32 %, soit une légère amélioration par rapport à 2017, année au cours de laquelle 3,66 % des employeurs ont permis à leurs travailleurs de se faire vacciner. En 2019, ce pourcentage sera à nouveau de l'ordre de 4 à 5 %.

Pourtant, la vaccination contre la grippe est utile si, en tant qu'employeur, vous souhaitez réduire le risque de grippe dans votre entreprise. « La grippe est responsable d'environ 10 % des absences pour cause de maladie en Europe », explique Geert Premer, médecin du travail chez Liantis. « Un travailleur a en moyenne 16 % de chances d'être contaminé par le virus de la grippe au travail. »

Surtout les grandes entreprises

Une analyse plus poussée montre que ce sont surtout les entreprises qui ont un effectif important qui choisissent d'offrir la vaccination. « Dans les entreprises de grande taille, la vaccination contre la grippe s’inscrit plus souvent dans une politique RH et bien-être générale. C'est toutefois pour les petites PME qu'il est intéressant de miser sur le vaccin. Car si certains de leurs collaborateurs sont grippés et s’absentent, il est souvent plus difficile pour ces petites organisations de les remplacer. L'absence de ces travailleurs aura dès lors des conséquences beaucoup plus lourdes. »

De surcroît, un vaccin antigrippe ne coûte que 18,5 euros par collaborateur, l'administration par un médecin ou une infirmière comprise. « Un coût minime lorsqu'on sait qu'une seule journée d'absence pour cause de maladie peut vite coûter plus de 300 euros à une entreprise, sans parler du fait que les personnes qui ont la grippe sont en moyenne absentes plusieurs jours », explique Geert Premer.

    Un coût minime lorsqu'on sait qu'une seule journée d'absence pour cause de maladie peut vite coûter plus de 300 euros à une entreprise

    Geert Premer, médecin du travail chez Liantis

    Idées reçues concernant la grippe

    Il est à noter qu'il existe encore un certain nombre d'idées reçues concernant la grippe, que ce soit chez les employeurs ou chez les travailleurs. L’efficacité du vaccin, par exemple, est souvent remise en question. « S’il est malgré tout toujours possible d'être contaminé après la vaccination, le risque d'avoir une forte grippe passe néanmoins de 2,3 % à 0,9 % chez les adultes en bonne santé », confirme Geert Premer, médecin du travail.

    Il souligne par ailleurs que ce sont principalement certains groupes de travailleurs qui doivent idéalement se faire vacciner contre la grippe. « Les vaccins sont en tout cas recommandés pour tous les travailleurs qui veulent réduire leur risque de contracter la maladie. Mais il existe également certains groupes à risque. La vaccination est, par exemple, recommandée pour les travailleurs atteints d'une affection chronique comme les maladies pulmonaires, les problèmes cardiaques, le diabète, ou encore les travailleurs de plus de 50 ans, les travailleuses enceintes et les personnes actives dans le secteur de la santé », dit en conclusion le médecin du travail.

    Quelques conseils supplémentaires

    Que les collaborateurs choisissent ou non de se faire vacciner contre la grippe, ils peuvent prendre un certain nombre de précautions de base pour éviter d'être contaminés :

    • se laver régulièrement les mains au savon ;
    • s’assurer d'avoir une bonne hygiène au moment d'éternuer et de tousser. Il est, par exemple, conseillé d'utiliser des mouchoirs jetables et de les jeter immédiatement, ou de se laver les mains après avoir toussé ou éternué ;
    • assurer une bonne ventilation des locaux, afin de limiter au maximum la propagation des germes ;
    • être particulièrement attentif à la propreté et nettoyer régulièrement les claviers, les téléphones, les rampes, etc.