My Liantis

Assurance groupe

Environ 70 % des salariés belges bénéficient d’une assurance groupe contractée par leur employeur. S’il ne fait aucun doute qu’un tel pot d’épargne supplémentaire est très positif pour les travailleurs, l’assurance groupe offre également un certain nombre d’avantages à l’employeur. 

Qu’est-ce qu’une assurance groupe ?

L’assurance groupe est un avantage qui s’ajoute au salaire que vos travailleurs perçoivent chaque mois. Une assurance groupe fait donc partie du package salarial, au même titre que les chèques-repas, les écochèques, le bonus salarial, la voiture d’entreprise, le smartphone, etc. 

Vous souscrivez une assurance groupe auprès d’un assureur pour une catégorie de collaborateurs. L’assurance groupe couvre le plan de pension et ses garanties supplémentaires d’une part et le plan de frais médicaux d’autre part. Ce dernier englobe les frais d’hospitalisation, les frais médicaux pour le traitement des maladies graves et les frais médicaux et dentaires ambulatoires. 

Une assurance groupe offre donc de nombreux avantages au travailleur. Les principaux sont les suivantes : 

Assurance hospitalisation

L’assurance hospitalisation incluse dans l’assurance groupe protège le travailleur en cas de frais médicaux ambulatoires ou de frais d’hospitalisation. Les frais non remboursés par la caisse d’assurance maladie en cas de maladie ou d’accident avec hospitalisation sont pris en charge par l’assurance groupe. En ce sens, l’assurance hospitalisation est complémentaire à l’assurance maladie.  

Par exemple : Après s’être cassé la jambe dans un accident, Mike est emmené à l’hôpital. L’assurance maladie ne couvre pas tous les frais d’hospitalisation, mais grâce à l’assurance groupe souscrite par l’employeur de Mike, les frais médicaux non couverts lui sont remboursés.

Une assurance groupe pour vos collaborateurs est toujours une bonne idée ! Découvrez ici comment Liantis peut vous aider !

En savoir plus

Plan de pension

Le plan de pension permet au travailleur de se constituer un capital pension complémentaire au cours de sa carrière. À l’âge de la pension, ce capital peut servir de pension complémentaire à la pension légale.  

Conditions de l’assurance groupe pour l’employeur 

L’introduction d’une assurance groupe est avantageuse pour vous, en tant qu’employeur. Elle offre à vos travailleurs une protection financière en cas de frais médicaux, d’invalidité, de décès et de pension.Vous renforcez ainsi votre rôle social et motivez vos collaborateurs.  

Vous attirez en outre plus facilement de nouveaux talents. Un chercheur d’emploi répondra plus rapidement à une offre d’emploi dans votre entreprise si vous offrez une assurance groupe. En outre, une assurance groupe peut vous servir à garder vos frais salariaux sous contrôle.   

En d’autres termes, l’assurance collective présente des avantages financiers pour vous en tant qu’employeur, mais représente également une valeur ajoutée dans la relation professionnelle avec vos travailleurs. 

Avantages de l’assurance groupe pour le travailleur

Les avantages d’une assurance groupe pour le travailleur sont évidents. Il bénéficie d’une protection financière en cas de frais médicaux, d’invalidité, de décès et de pension. En outre, la famille du travailleur jouit d’une protection financière en cas de décès de ce dernier.  

Taxation des assurances groupes

Outre les avantages qu’elle présente tant pour les employeurs que les travailleurs, l’assurance groupe a également un coût. Le travailleur ne paie aucun impôt sur les primes. Les versements sont, quant à eux, imposés de la manière suivante : 

  • Retenue d’une cotisation INAMI de 3,55 % (sur le capital brut total, éventuelle participation bénéficiaire incluse). 

  • Retenue d’une cotisation de solidarité comprise entre 0 et 2 % (sur le capital brut total, participation bénéficiaire incluse). 

  • Retenue d’un impôt final sur le capital brut sans participation bénéficiaire : 

    • 10 % (+ centimes additionnels communaux) sur la partie du capital constituée par les primes versées par le travailleur après le 1er janvier 1993. 
    • 16,5 % (+ centimes additionnels communaux) sur la partie du capital constituée par les primes versées par le travailleur avant le 1er janvier 1993. 
    • 16,5 % (+ centimes additionnels communaux) sur la partie du capital constituée par les primes versées par l’employeur.Si le travailleur demeure actif jusqu’à l’âge de 65 ans, ce taux diminue à 10 % (+ centimes additionnels communaux).  
  • La nouvelle législation rendra ce régime obsolète. Le versement de la pension complémentaire sera en effet couplé à la demande de pension légale. 
  • Les participations bénéficiaires sont exonérées d’impôts. 

Qu’advient-il de l’assurance groupe en cas de licenciement ?

En cas de licenciement, le capital accumulé dans le cadre de l’assurance groupe reste la propriété du travailleur, sauf si celui-ci quitte son employeur au cours de la première année d’occupation. Il peut lui-même décider de ce qu’il fait du pot d’épargne constitué. Le travailleur dispose d’un certain nombre d’options, dont les plus courantes sont :  

  • Scénario 1 : le travailleur peut transférer le montant épargné vers l’assurance groupe de son nouvel employeur. 

  • Scénario 2 : le travailleur peut également laisser le capital à l’assureur d’origine.Dans ce cas, les primes ne sont plus versées et il devient ce que l’on nomme dans le jargon un « dormeur ». Lorsqu’il prendra sa pension, la compagnie d’assurances le contactera, car elle a l’obligation de lui verser les prestations. 

  • Scénario 3 : si le travailleur ne bénéficie pas d’une assurance groupe auprès de son nouvel employeur, il peut demander à ce dernier de déduire certains montants de son salaire. Cette formule n’est possible que s’il a travaillé pendant au moins trois ans et demi pour l’ancien employeur.