My Liantis

Achat ou leasing d’une voiture de société en tant qu’indépendant : à quoi devez-vous prêter attention ?

L’indépendant effectue souvent des déplacements professionnels, avec une voiture de société ou son propre véhicule. Mais qu’en est-il de la déductibilité fiscale d’une voiture ? Faut-il amortir la voiture, quels frais de voiture sont déductibles et faut-il privilégier l’achat ou le leasing ? Liantis vous expose tout ce que vous devez savoir sur vos déplacements professionnels. 

Déductibilité fiscale d’une voiture

La déductibilité fiscale d’une voiture peut rendre les déplacements professionnels avantageux. Peu importe que vous conduisiez votre propre voiture, une voiture de société ou de leasing professionnel. Le choix le plus avantageux pour vous dépend de nombreux facteurs.  

Acheter une voiture de société

Si vous souhaitez acheter une voiture en tant qu’indépendant, la voiture de société s’ajoute aux avoirs de votre entreprise pour l’impôt sur le revenu. Une partie des frais liés à la voiture peuvent être déduits de vos recettes. Pour ce faire, il convient toutefois de tenir compte de l’usage privé de la voiture de société. Celui-ci doit se refléter de façon réaliste dans la partie des frais que vous déclarez. 

Si votre entreprise achète une voiture, celle-ci sera considérée comme un investissement à amortir annuellement.  

bedrijfswagen
Par exemple : Cyril fournit des conseils marketing aux PME en tant qu’indépendant. Il exerce ses activités dans l’ensemble de la province et parcourt de nombreux kilomètres pour se rendre chez les clients. Comme sa voiture est usée et doit être remplacée, Cyril discute de l’acquisition d’une nouvelle voiture avec son comptable. Sur ses conseils, Cyril achète une voiture neuve fiable, qui fait partie des avoirs de sa SPRL unipersonnelle. Sur le plan fiscal, Cyril peut déduire les frais de cette voiture des recettes de sa SPRLU.

Déductibilité des frais de voiture

En règle générale, les frais de voiture sont déductibles à 75 %. Ces frais englobent l’amortissement, le prix d’achat et la TVA, l’entretien, le carburant, les assurances, les taxes, les réparations, les pneus, etc. 

Les frais d’installation d’un téléphone de voiture sont déductibles à 100 %, de même que le financement, les intérêts et autres frais financiers inclus dans la location-vente ou le leasing. 

Entreprise individuelle et société : une législation différente

Les entrepreneurs indépendants (personnes physiques) sont autorisés à déclarer leurs frais de voiture à hauteur de 75 %.  

La déduction fiscale pour les entreprises repose sur les émissions de CO2 du véhicule, avec une distinction entre le diesel, l’essence et les véhicules électriques. Cette règle s’applique à l’ensemble des frais déductibles (achat, réparations, entretien, assurance, taxes, etc.), à l’exception des frais de carburant. À l’instar des entreprises individuelles, la déduction fiscale pour le carburant s’élève à 75 %. 

Avantage de toute nature 

Si vous utilisez également votre voiture de société à titre privé, vous bénéficierez d’un « avantage de toute nature (ATN) », à savoir d’un avantage en nature. Le fisc impose cet avantage de toute nature à l’aide d’une formule qui tient compte : 

  • du prix catalogue de la voiture et l’ensemble des options et la TVA. 

  • du carburant 

  • de l’âge de la voiture 

  • des émissions de CO2 

L’indépendant à titre complémentaire peut-il déclarer ses frais de voiture ?

La voiture de société de l’indépendant à titre complémentaire est également déductible fiscalement. Habituellement, cette déduction fiscale s’élève à 33 %, car la voiture est également utilisée pour le privé et pour se rendre au travail principal. Les kilomètres effectués dans le cadre de la profession principale peuvent également être déduits à raison de 0,15 € par kilomètre.  

Vous êtes indépendant complémentaire et vous souhaiteriez déclarer votre voiture à plus de 33 % ? Dans ce cas, vous devez être en mesure de produire un registre de kilométrage démontrant le nombre de kilomètres que vous avez parcourus pour votre activité complémentaire. 

Si vous possédez encore une voiture, ou un véhicule de société de votre employeur, vous serez plus facilement en mesure de justifier que vous n’utilisez pas la voiture de votre activité complémentaire pour effectuer des déplacements privés. Mais même dans ce cas, il n’est pas judicieux de déclarer la voiture de votre activité complémentaire à 100 %. 

Achat ou leasing de voiture de société : quel est le plus avantageux ?

Les indépendants et les entreprises peuvent opter pour un achat ou un leasing de voiture. Dans tous les cas, il est plus avantageux d’acheter une voiture de société, l’inconvénient étant que vous devez la payer en une seule fois.  

Si vous optez pour un leasing, la TVA peut être ventilée dans le temps, car un peu de TVA vous est porté en compte sur chaque facture de leasing.  

Si vous achetez la voiture avec de l’argent comptant ou avec un financement traditionnel, vous devez payer la TVA immédiatement, tandis que vous ne pourrez récupérer la moitié de la TVA qu’après un certain temps.  

En outre, il existe des différences comptables. Lors de l’achat et du leasing financier d’une voiture de société, la voiture figure au bilan et doit être amortie annuellement. Avec la location et le leasing opérationnel, la voiture n’est pas considérée comme un investissement et vous déclarez les factures mensuelles dans vos frais.  

Une voiture de société pour mes employés : à quoi dois-je prêter attention ? 

Si vous mettez une voiture de société à la disposition de vos employés, ils bénéficieront d’un avantage en toute nature (ATN) imposable. Le calcul de l’avantage forfaitaire suit la formule habituelle (voir ci-dessus, sous Avantage en toute nature). 

Vous pouvez déclarer une voiture d'entreprise en tant qu'indépendant ? Consultez notre guide starters gratuit pour en savoir plus !

 

En savoir plus