My Liantis

Organisation 01 décembre 2020

Fêtes de fin d’année (numériques) au travail : ce qui est autorisé en temps de pandémie

Bon nombre d’employeurs se sont vus contraints d’annuler leurs fêtes de fin d’année et optent dès lors pour une alternative numérique. Un employeur peut-il obliger ses collaborateurs à participer à un rassemblement en ligne ? Et que faire si les collaborateurs qui peuvent encore se rendre au bureau décident de lever leur verre ensemble. Nous répondons à quelques questions d'actualité.

Fêtes de fin d’année numérique

Bon nombre d'employeurs misent sur une solution numérique (Teams, Skype, Zoom) pour célébrer leur fête de fin d'année. « Nous constatons que de nombreuses entreprises s’efforcent malgré tout de mettre de l’ambiance grâce par exemple à un quiz, un apéritif voire un tirage au sort avec un cadeau à la clé. C’est une bonne chose, car il est important de pouvoir se détacher un moment du travail et de se sentir connecté avec ses collègues », affirme Shobha Collin, conseillère en prévention aspects psychosociaux de Liantis. « Voyez aussi ce qui fonctionne le mieux pour votre entreprise : un grand événement pour tous les collaborateurs ou plusieurs petits événements en équipe. Prévoyez enfin un moment où vos collaborateurs peuvent s’aérer l’esprit ou donner un feed-back. Comment ont-ils vécu les mois derniers ? »

Lors d'une fête de fin d’année classique, le CEO ou le gérant prend traditionnellement la parole pour dresser le bilan de l’année écoulée et évoquer les perspectives de l’année à venir. Cependant, est-ce une bonne idée après une période où l’entreprise a peut-être accusé des pertes ? « Les résultats ont été moins bons que prévu ? » Parlez-en de manière franche et transparente mais évoquez aussi les perspectives. Vous renforcerez ainsi l’engagement de vos collaborateurs. En les impliquant dans les projets d’avenir, vous montrerez que vous tenez compte d’eux. Et last but not least : soulignez l’importance de la collaboration. »

Assistance obligatoire : quid de la webcam ?

Qu’une fête de fin d’année en ligne contribue à l’esprit d’équipe est un fait incontestable. Cependant, pouvez-vous obliger vos collaborateurs à assister à l’e-péro, au quiz en ligne ou au discours concernant les perspectives pour 2021 ? « En fait, les règles sont les mêmes que celles applicables aux fêtes de fin d’année présentielles. » Si l’événement en ligne a lieu durant les heures de bureau et que le collaborateur refuse d’y participer, l’employeur peut exiger de lui qu’il prenne un congé », explique Matthias Debruyckere, expert auprès du centre de connaissances de Liantis.

L’employeur peut-il alors exiger du collaborateur qu’il allume sa webcam afin de contrôler s’il suit bel et bien son discours de fin d’année ? « En revanche, obliger vos collaborateurs à activer leur webcam, cela va un cran trop loin me semble-t-il. Et ce n’est pas légal à mon avis. Quoi qu’il en soit, ce n’est jamais une bonne idée d’exiger une telle chose. Il vaut mieux discuter avec les collaborateurs qui ne préfèrent pas assister à l’événement. La communication et la compréhension mutuelle sont bien plus efficaces qu’une simple obligation. »

Un apéro en présentiel ?

Évidemment, tout le monde ne travaille pas de chez lui. Dans certaines entreprises, le télétravail à domicile est tout simplement impossible. Les collaborateurs d’une menuiserie, par exemple, peuvent-ils lever leur verre comme ils le font chaque année juste avant les vacances de Noël, tout en gardant la distance physique nécessaire naturellement ?

« À ce genre d’occasions, vous rassemblez, en tant qu’employeur, un nombre important de personnes pour une activité non essentielle. Qui plus est, l’alcool peut provoquer un relâchement chez certains participants et faire en sorte qu’ils se rapprochent plus les uns des autres. Bien qu’il n’existe actuellement pas encore de directives concrètes à ce sujet, nous le déconseillons fortement », précise encore Matthias Debruyckere. « En cas de contrôle, l’événement peut-être perçu comme une  “lockdown party”. Le cas échéant, l’amende serait de 750 euros pour vous en tant qu’organisateur et de 250 euros pour chacun des collaborateurs présents. »

Cadeaux de fin d'année

À certaines occasions, l’employeur peut offrir à ses collaborateurs un cadeau exonéré de cotisations ONSS. Vous pouvez offrir ce cadeau en nature, sous la forme de chèques-cadeaux ou d'une prime. « Cette année, l’employeur peut offrir à ses collaborateurs un cadeau d’une valeur de 40 euros, exonéré de cotisations ONSS, à l’occasion de la Saint-Nicolas, de Noël ou du Nouvel An. Pour chaque enfant à charge, ce montant est par ailleurs augmenté de 40 euros », ajoute Matthias Debruyckere.

Le télétravail est actuellement le quotidien de bon nombre de personnes. Les employeurs souhaitent dès lors faire livrer leur cadeau au domicile de leurs collaborateurs. Mais est-ce autorisé ? « Normalement, cela ne peut pas faire l’objet d’une opposition », déclare Matthias Debruyckere. « Si vous souhaitez jouer la sécurité, communiquez à l’avance à vos collaborateurs que vous allez leur faire livrer un cadeau et donnez-leur la possibilité de le refuser. »